Avec seulement 5 ans d’existence, les parisiens Cowards nous reviennent en cette fin 2016 avec un nouvel EP ”Still”, fraichement sorti (02/12). Déjà titulaires de deux albums (”Shooting Blanks and Pills” et ”Rise to Infamy”) et d’un EP (”Hoarder”), le quintet parisien est un boulimique du travail et ne pouvait finir l’année sans cette dernière création.

Malgré une prestation remarquée au Hellfest en juin dernier, Adrien et Guillaume nous expliqueront au cours de l’interview, pendant leur date toulousaine, que l’année ne pouvait finir autrement sinon ils leur auraient semblé d’avoir fait une année pourrie!

C’est sur ce postulat que le groupe francilien s’est remis au charbon pour nous pondre cet EP de 5 titres dont deux cover (‘You Belong to Me (The Police cover’) et ‘One Night in Any City (The Horrorist cover)’). Les nouveautés résident donc sur les trois premiers titres de la galette qui restent bien dans l’univers du combo et comme ils aiment à le dire, ils font la musique qu’ils ont envie d’écouter.

Je ne catégoriserai donc pas ce groupe et en tout cas j’affirme haut et fort que ce n’est pas du hardcore comme beaucoup le pense. Cette sensation est essentiellement due au fait que le chanteur Julien adopte un ton urbain dans ses vocalises.

”Still” attaque fort avec le titre éponyme ‘Still (Paris Most Nothing)’ par une agression sonore directe! On peut dire que l’on entre efficacement dans le bain avec ce côté affreux qui vous en met en plein la face dès les premiers riffs, le chant torturé, les blasts assommants partant vite en blast beat . Le titre est dense proposant un plan aérien assez marqué dans une ambiance inquiétante où la part belle est donnée aux passages instrumentaux.

C’est dissonant à souhait et prépare parfaitement au titre suivant ‘Let Go’ proposant sur plus d’une minute quelque chose qui se rapproche du post black metal, certainement une influence du bassiste Guillaume fan du genre dans sa globalité. On change radicalement de tendance en poursuivant le morceau avec le côté urbain qui reprend le dessus et qui n’est autre que la caractéristique des parisiens, l’atrocité en prime. Car oui, leur musique dissonante, au rythme changeant sans cesse, martèle l’auditeur par son côté affreux sortant des standards.

‘Like Us’ est quant à lui plus brutal par son intro dominée par les blast beat et la dissonance des riffs puis ce sera l’alternance de plans plus lourds et terrifiants et de passages plus agressifs.

C’est ainsi que l’on arrive déjà sur le premier cover ‘You Belong to Me’ plutôt dérangeant et respectant l’univers du quintet . Il est de courte durée mais suffit à déstabiliser l’auditeur par son côté écorché et torturé et ce son de guitare lancinant qui te pénètre le cortex en totale opposition au plus rythmé et clairement indus. ‘One Night in Any City’ dernier titre de l’EP.

Un Ep intéressant pour bien clôturer l’année et faire parler du groupe en attendant un prochain album courant 2018 peut être si l’on regarde la discographie du quintet. Cowards arrive à s’imposer avec un style musical qui lui est propre tout en restant dans la continuité du très bon ”Rise to Infamy”. Un très bon moyen également de se faire connaître et qui donnera envie de s’intéresser à l’univers du groupe.

http://www.unitedrocknations.com/chronique-still-cowards-746