“…On prend son courage à deux mains et on y retourne pour Cowards, du hardcore.

Là, je suis pris d’une sauvage crise de pleurésie, je suinte de partout et la chaleur, le son, tout deviens dur. Même moi malgré les tremblements dues aux infrabasses…
La salle est loin d’être pleine mais l’ambiance démente !
Lorsque je sors du Cirque Electrique, je suis en sueur, les yeux qui pleurent et un incompressible larsen dans les oreilles.
Car, vingt minutes après le Mejej, tu as ENCORE du Mejej dans les tympans !
Merci à toute l’équipe pour cette bonne mais très forte soirée !”

Mejej Fest au Cirque Electrique le 18 mars 2017